bilans


bonhomme3.svg (21.0kB)

Evaluer




Choisir ses indicateurs d'évaluation


Apprécier la marge de progrès

Refaire passer l'enquête à l'identique

Evaluer les choix qu'on a fait dans les différentes étapes, interroger les choix effectués et la ré-organisation.

Evaluer les compétences/ satisfactions des élèves, c'est un des moyens pour évaluer le dispo. / possibilités de s'interroger sur la démarche / se fixer un objectif de satisfaction à atteindre (ex 70 %)

2 niveaux d'évaluation :
- quel bilan du volet 1 puis 2, évolution du dispositif dans sa forme...
- évaluation du projet et de la démarche / du projet d'établissement / Visée à long terme, a-t-on gardé le cap ? /


bonhomme2.svg (9.1kB)

Pérenniser




Inscrire la démarche dans la durée


Au bout de la première année de fonctionnement des ateliers thématiques avec les élèves, à l'heure des bilans et de l'évaluation, c'est le moment où on commence à ressentir les bénéfices du programme "Bien vivre ensemble, ça se cultive !" .

Les équipes décident souvent de reconduire les ateliers pour les nouveaux arrivants. On constate assez rapidement les effets du projet sur le climat scolaire et la montée en compétences de tous ses acteurs. Les équipes font alors le pari qu'une culture partagée, par le plus grand nombre, du bien vivre ensemble pour tous doit s'installer dans l'établissement.


Comment fait-on pour pérenniser le projet ?

Force est de constater que parfois, les projets inscrits dans la durée peuvent s'essouffler.

Certains facteurs peuvent augmenter ces risques pouvant même conduire à l'abandon du projet : le changement de personnels, le manque de relais, des problèmes d'organisation, de temps, etc.

Il n'y a pas de "recette miracle" quant à la pérennisation des projets, simplement des gens qui s'investissent car ils y croient …


Dans le cadre de l'expérimentation menée depuis 2014, nous avons repérés quelques clés qui nous paraissent essentielles en vue d'une pérennisation :


Un soutien "fort" de l'équipe de direction : facilitant l'organisation des plannings, des espaces, de la communication en interne et en externe.

Une équipe mobilisée, investie tant au niveau de l'animation des ateliers thématiques de la formation à la gestion positive des conflits que dans la formation et l'accompagnement des élèves médiateurs. Celle-ci devra continuer à informer l'ensemble de la communauté éducative pour rallier les collègues nouvellement arrivés dans l'établissement ou ceux qui ne s'étaient pas encore investis et qui le souhaiteraient. Un temps de formation adulte (réalisée par les pairs ou par  SupAgro Florac) devra être programmé pour rejoindre l'équipe.

Une organisation en interne pour un pilotage du projet (comité de coordination mixant différents corps de métier) et des réunions bilan afin de réajuster éventuellement, la fameuse planification !



Des temps d'échange et de convivialité

De la communication auprès des familles, des maîtres de stage, …

De la valorisation de ce qui se fait



Une évaluation au regard des ambiances dans les classes, dans l'équipe, dans l'établissement : le climat scolaire propice aux apprentissages

Une dimension du projet en étape avec le contexte de l'établissement : ne pas chercher à décrocher la lune !

Un projet ancré dans son territoire, penser à communiquer à l'échelle de l'EPL, puis éventuellement celle de la région.


"Dans la région Hauts de France, l'expérimentation a débuté au LPA de Dunkerque, puis s'est étendue au sein du même EPL (l'EPLEFPA des Flandres) sur le site de Lomme et sur l'EPLEA du Paraclet à Amiens. Aujourd'hui, le dispositif "Bien vivre ensemble, ça se cultive ! " est inscrit dans le projet régional autour du climat scolaire et a pour vocation d'être démultiplier dans d'autres établissements de la région, accompagné par les pionniers dunkerquois. Une culture autour de cette thématique est en train de pousser…"